Association pour la Sauvegarde de la Sucrerie de Francières

LA LETTRE DE LA SUCRERIE

N° 60 -Février 2013

Le mot de la Présidente : encore quelques pas ...

Claudie Haigneré à la Sucrerie. Ce 5 Décembre 2012, l'ensemble des acteurs qui ont soutenu le projet de rénovation 2009-2011 étaient présents pour accueillir Madame la Ministre Claudie Haigneré, Président de Univers Sciences. Cette venue manifeste l'orientation prise pour les animations qui sont mises en place pour accueillir différents publics dans les espaces rénovés de la sucrerie. Après avoir accueilli à l'Université de Technologie de Compiègne les acteurs picard de la Culture Scientifique Technique Industrielle (CSTI), elle est venue couper le cordon à la sucrerie. De nombreuses personnalités étaient présentes ou représentées : Monsieur Cordet, Préfet de Région Picardie, Monsieur Gewerc, Président du Conseil Régional, Monsieur Dalongeville, Conseiller Régional, Monsieur Pouplin, Conseiller Général et représentant du Président du Conseil Général, Monsieur le député Degauchy, Monsieur Soen, Maire de Francières, Monsieur Clavelou, Crédit Agricole Brie Picardie, Monsieur Barsalou et Madame Dautzenberg Fondation Crédit Agricole Pays de France et Monsieur DUVAL, Tereos.

Les animations, scolaires et grand public, seront assurées par l'association Planète-Sciences Picardie, antenne picarde de Univers Sciences ( http://www.planete-sciences.org/picardie ) compétent en matière de médiation scientifique. Après une période d'installation, il proposera des visites accompagnées et animées, pour découvrir les expositions mais aussi pour venir vivre des expériences sur les thématiques diverses comme par exemple : l’histoire de la sucrerie de Francières, du sucre en France et dans le monde : le sucre et sa fabrication, les agroressources : comment les végétaux fournissent des composés de base nécessaires à l’énergie, la chimie et les matériaux... Dès Mai 2013, un week-end par mois, le site sera ouvert au grand public.  Les dates seront affichées sur notre site.

En 2013, l’ASSF conduira, grâce à son groupe de bénévoles actifs et au rythme des moyens mobilisés, un projet associatif comprenant les activités suivantes :

  • L’installation du gestionnaire -exploitant Planète Sciences Picardie. Jusqu’à sa prise de responsabilité, ASSF assurera encore des ouvertures, puis s’attachera à transmettre des contributions utiles à l’animation (informations, documents, objets pour maquettes et présentations), formation de nouvelles personnes pour présenter le site,
  • La reprise des activités historiques de l’association, de façon à poursuivre les recherches relatives à tous les aspects de l’histoire de l’industrie sucrière (identification et recueil de textes, d’images, de témoignages … ), poursuivre l’écriture d’articles et enrichir la base de données sur les sucreries métropolitaines.
  • La rénovation d’une salle pour les activités associatives : les espaces muséographiques rénovés étant confiés à Planète Sciences, l’association ne dispose plus, sur la sucrerie, d’aucun local où réunir ses membres pour exercer leurs activités associatives : travailler sur les montages vidéos, permettre aux bénévoles actifs de se retrouver pour organiser des travaux de rénovations soit du laboratoire soit de certaines machines recueillies et stockées dans la sucrerie,…
    Un local est en cours d’aménagement.
  • Le rapatriement, dans cette salle ASSF, des collections recueillies par l’association (documents, objets, films, vidéos ...) actuellement dispersées, les documents élaborés par le groupe histoire de l’association (articles, revues, … ). Ils pourront être référencés et viendront enrichir la base documentaire, que lon souhaite rendre accessible aux personnes qui le souhaiteraient (étudiants, chercheurs, historiens, simple particulier,…).
  • Au rythme où pourront être mobilisés les moyens adéquats, la rénovation du laboratoire de la sucrerie de Francières ; situé au premier étage du bâtiment en entrant dans la cour d’honneur, à droite, il donne sur la halle Thirial. Pièce importante de toute sucrerie, le laboratoire de la sucrerie de Francières constitue un espace emblématique du lieu, très bien conservé. Il dispose encore des paillasses, d’une hotte . Les fenêtres sont à changer et l’électricité à refaire ; le reste sera un travail des bénévoles : remettre en son état historique, y implanter les objets collectés dont la belle collection Clériot d’objets de laboratoire.

LES BONNES VOLONTÉS ET COMPÉTENCES DIVERSES SONT LES BIENVENUES


La SUCRERIE sur tous les écrans : on ne voit qu'elle !

-Films réalisé par Jean-Paul Delance dans le cadre des séries du journal régional de FR3 ; il est possible d'en voir des extraits sur le site de l'ASSF ...

-Le 26 janvier 2013, l'émission de FR3 Nord Pas de Calais Picardie "Samedi et vous " a été tournée en direct à la sucrerie à l’occasion de la diffusion du documentaire conçu et réalisé par Delphine Moreau " Les Gens du Sucre, Morceaux d'histoires". Pour cela, la réalisatrice avait rencontré d'anciens ouvriers de l'industrie sucrière et recueilli leurs témoignages ; de nombreuses images d'archives viennent rythmer leurs propos et l'école de la sucrerie fait l'ouverture de ce beau court-métrage. Est posée la question de la mutation du modèle économique de l'industrie sucrière, passant d'un capitalisme familial et rural à une agro-industrie mondialisée à travers le regard des ouvriers et patrons, betteraviers et saisonniers qui l'ont vécu ces 50 dernières années .

-M. Gérard Choquet, photographe, habitant de Francières, a gagné le premier prix du concours organisé par le Conseil Général de l'Oise "L'Oise en clichés, sur les traces du passé " (catégorie adulte ) avec une très belle photo en clair obscur des bureaux de la S.D.F. . Bravo !


Vie Associative

-Nous serons présents lors des portes ouvertes organisées lors du Printemps de l'Industrie 2013 qui permettront de visiter
« le musée » ainsi que l'école ; la chapelle est vue de la cour d’honneur.
      Samedi 23 Mars
10H30 à 12H30 et 13H30 à 17H et Samedi 6 Avril 10H00 à 12H30 et 13H30 à 17H

Toute demande de visite de groupe scolaire ou non est recevable dorénavant à une seule adresse mail

sucrerie-francieres@planete-sciences.org

 

Pour voir les reportages sur la sucrerie ou sur le sucre, nous vous recommandons d'aller sur le site webtv.picardie.fr
et de saisir dans le cadre en haut à droite "sucre" ou "sucrerie ".

-Nous avons envoyé à l'ensemble de nos adhérents les reçus fiscaux à joindre à la prochaine déclaration fiscale ainsi que le bon de réadhésion . A ce jour, nous avons enregistré ..120 ..réadhésions. Appel aux retardataires

-Date prévue pour l'Assemblée :
2è quinzaine de Mai

-Messieurs Varoqueaux et Hiquebrant ont rendu visite à M. Darle, glycophile et adhérent de longue date , qui leur a remis pour compléter les collections de l'Association documents, revues, affiches, collections de sucres divers pour des expositions, boîtes de sucre, etc...soit 20 années de recueil.
Qu'il en soit remercié !

-Un hommage a été rendu à Jean-Pierre Besse, notre ancien président qui nous a quitté en Juillet dernier, sous la forme d'une journée d'études organisée par les Archives départementales de l'Oise le 16 mars ; une communication a été faite sur Louis-François Xavier Crespel-Dellisse, pionnier de l'industrie Sucrière (18101865) par Bertrand Fournier ; rappelons que Crespel-Dellisse a dirigé Francières de 1833 à 1859.

 


TECHNOLOGIE INDUSTRIELLE. GRANDES DATES (Suite )

Principes et étapes de la fabrication du sucre : Extraire le jus -l’épurer -l’évaporer -le cristalliser.

-1811 : découverte de la chaux avec ou sans alun (produisant de l’acide sulfurique) et utilisant de l’alcool = Epuration

-Découverte du noir animal (Figuier), décolorant

-1812 : albumine du sang de bœuf pour clarifier, (épuration). Encore utilisé en 1880 dans les raffineries. (Elle épure en coagulant les impuretés).

-1830 : utilisation de la vapeur

-1832 : invention de la macération après râpage ou cossettes. Ne sera repris que plus tard. (Extraction du jus)

-1833 : saturation par l’acide sulfurique

-1845 : la cristallisation en masse commence à remplacer la cristallisation lente.

-Entre 1850 et 1860, la carbonatation, l’évaporation à multiples effets ainsi que la cuisson sous vide sont mises au point, suivies de l’invention des turbines à sucre.

-1852 : application de l’évaporation à effets multiples sous vide inventée vers 1830 (la cuite étant la concentration du sirop pour l’amener à la cristallisation). Double puis triple effet généralisé vers 1880. On récupère la vapeur issue des autres appareils pour cuire etc.

-1855 : centrifugeuses-turbinage et presses continues

-1859 : double carbonatation ( Perrier et Possoz). (Saturation de l’excès de chaux)

-1860-1865 : saccharimètre optique.

-Osmose (Dubrunfaut et Margueritte) ; d’où, en 1864, la diffusion (osmose à 80°) par

Jules Robert en Allemagne (et revenue en France seulement en 1876) et qui remplace la macération (extraction du jus).

-Découverte appliquée en France à partir de 1876 à Villeneuve-sur-Verberie (Oise) avec la diffusion à vases à sept puis quatorze éléments, en ligne ou circulaire

-1860 : la cuite au filet est remplacée par la cuite en grains en introduisant une charge de sirop vierge. On obtient du sucre blanc sans besoin de raffinage. (Clairçage).

-1863 : les filtres-presses mécaniques à travers des tissus de coton remplacent le charbon du noir animal. (Les filtres au noir dureront jusque 1900 en particulier dans les raffineries.). Cette méthode, généralisée en 1884 est rendue possible car les betteraves sont devenues plus riches et plus propres.

-1867 : premières râperies de Linard dans l’Aisne (permettent d’extraire le jus de betterave au plus près de la production et après diffusion, de transférer le sirop par canalisations à l’usine mère.)

-1879, première diffusion continue horizontale à St Gilles de Roye -non généralisée

-1884 : carbonatation continue

-Surtout, nouvelle loi fiscale basée sur la richesse en sucre de la betterave.

-1885 : avec les turbines, cristallisation en mouvement.

-1894 : acide sulfureux puis sulfitation

-1890 : voies ferrées desservant les usines et chemins de fer Decauville pour le trafic interne

-1904 : procédé Druelle : cristallisation en mouvement sans cuite, refroidissement simple puis filtration.

-1921 : début des grandes concentrations après les destructions avec utilisation des Dommages de guerre. Augmentation de la capacité de tous les appareils.

-1939 : invention de la RT par Bergé, diffusion horizontale continue qui sera généralisée après la guerre

Le sucre produit jusque vers 1856, nécessitait le transport vers les raffineries en tonneaux de cassonade ou en pains. Les raffineries ensuite ne serviront plus que pour les sucres spéciaux, (poudre, glace, morceaux etc.).

Apparition du sucre en morceaux en 1854 Les pains de sucre dureront au moins jusque 1856, puis progressivement ne seront plus fabriqués que pour l’Affrique du Nord. Les sucreries produisaient du sucre cristallisé blanc.

Travail des sous-produits : De la mélasse, on peut encore extraire du sucre dans les sucrâteries soit avec le procédé Steffen à la baryte ou au plomb, soit par osmose. On en extrait aussi de l’alcool éthylique ou l’on s’en sert pour des fourrages mélassés.

Jadis les campagnes sucrières duraient trois mois avec le temps de séchage ou de cristallisation intermédiaires. Actuellement une campagne ne dure que un mois.


Si vous ne l’avez fait, renouvelez votre adhésion ; sollicitez des dons (66% viennent en déduction fiscale. ASSF est une association agrée « organisme d’intérêt général » -décision du 14 Novembre 2006)
Adhésion annuelle
: 12 Euros minimum -8 euros pour les habitants de Francières

mail : contact.sucrerie@gmail.com
http : //sucrerie-francieres.pagesperso-orange.fr/